La nuit apporte ce calme, cette plénitude, le travail se fait sans trop de réflexion, naturellement.

La peinture me rassure, j ai donc dans la tête des images du monde. Je ne peins pas d après une photo, un croquis, tout vient de mon imagination, de mon inconscient.

Ma peinture est figurative dans le sens ou elle veut se structurer comme le monde que j'imagine autour de moi. C'est la vie qui m'intéresse, l'énergie, la couleur.

J'emploie souvent le mot "travail" , mais est-ce vraiment du travail ? Si sur une toile, je sens un moment de labeur, un moment ou la tension retombe alors il vaut mieux arrêter.

Pas de peinture systématique

J'ai pris conscience de la peinture dans les années 2000. La peinture, la création, tout en vrac...

Ce rapport de fascination je ne peux l'expliquer, c'est souvent à travers la peinture que je peux exister.

Les portraits que je peins m'ont permis non pas de supporter les autres mais de construire un territoire dont j'étais le maître absolu.

A l'atelier, le soir, ce sont toujours les mêmes indécisions, c'est mon lieu de bataille.